VALCOR et des partenaires industriels réfléchissent actuellement à l’installation d’un sécheur à fourrages. Ce projet permettrait de valoriser la chaleur produite par l’usine d’incinération de Concarneau et de développer la culture de la luzerne et d’autres plantes fourragères herbacées dans le bassin versant de la baie de Concarneau. Cela contribuerait à la réduction de la pollution par les nitrates par un couvert végétal en hiver et la limitation des intrants agricoles.

Des membres du groupe de travail ont effectué le 9 novembre 2017 une visite de l’unité de déshydratation de fourrages de DESIA 25 qui fonctionne dans une configuration proche de celle du projet de VALCOR.

L’installation est en effet raccordée au réseau de chauffe de la ville de Pontarlier, lui-même alimenté par l’usine d’incinération des ordures ménagères.

Nous avons été chaleureusement accueillis par les représentants du Syndicat mixte pour la Prévention et la Valorisation des déchets PREVAL qui exploite le réseau de chauffe et par le Directeur de DESIA 25.

Le réseau de chaleur, alimenté en eau chaude surchauffée à 105 °C, s’étend sur 20 Km et alimente en priorité des équipements publics dont l’hôpital et des bâtiments commerciaux qui sont prioritaires sur DESIA 25.

Les fortes variations annuelles des périodes de chauffe rendent aléatoires la performance énergétique de l’UIOM si elle ne devait s’appuyer que sur son seul réseau de chauffe urbain.

Avec une puissance de 8.5 MW de puissance, DESIA 25 est en capacité de consommer une part importante de l’énergie produite par l’UIOM en période estivale notamment.

Le réseau de chaleur qui mesure plus de 20 Km compte actuellement 60 sous-stations et chauffe 3 760 équivalents logements.

DESIA 25 a connu de nombreuses difficultés au démarrage de l’exploitation en 2013. Cependant, les causes techniques et organisationnelles de ces échecs ont été analysées et corrigées et l’entreprise qui montrent aujourd’hui de fortes potentialités.

DESIA 25 qui regroupe actuellement 70 agriculteurs veut promouvoir la production de produits locaux et de qualité. Dans cet objectif, elle produit de l’herbe et du maïs déshydraté et des granulés de bois qui sont tous séchés à 12 % MS avec les mêmes installations et sans aucune modification. Des granulés d’herbe sont fabriqués d’avril à octobre, des bouchons de maïs épis en novembre et des granulés de bois en hiver.

Ce voyage a été très riche d’enseignements et la rencontre avec PREVAL aura permis à VALCOR de confronter ses problématiques, ses expériences et ses difficultés avec une structure homologue.

Le dimensionnement des installations de séchage visitées correspond sensiblement au projet envisagé. Malgré les difficultés rencontrées, force est de constater que l’outil existe et qu’il fonctionne.

L’expérience de DESIA 25 permet de démontrer la viabilité, l’intérêt technique et agroenvironnemental d’un tel projet.

La faisabilité de l’unité de déshydratation de fourrages de CONCARNEAU reste à démontrer mais les enseignements de ce voyage nous permettent d’aborder les études à réaliser avec confiance et avec des références et des exemples concrets.


30 novembre 2017

Publié dans : Valorisation énergétique